• Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
La surveillance des baignades

La surveillance des baignades

 

Vous trouverez dans cette section du site un ensemble d'informations notamment sur les zones de baignade surveilléesles prérequis et modalités pour devenir surveillant de baignade dans le département des Landes et un ensemble de références réglementaires relatives aux activités de baignade.


Le dispositif de surveillance


Littoral

La sécurité des 106 kilomètres de plages océanes du littoral landais (30 kilomètres étant interdits d’accès en raison de la présence du Centre d’Essais des Landes) est assuré par un important dispositif, à la charge des collectivités, composé de 37 postes de secours mettant en œuvre 42 zones de baignade surveillée sur le territoire de 15 communes.

Au plus « fort » de la saison, ces postes sont armés par 273 maîtres-nageurs sauveteurs ou nageurs sauveteurs communaux et 91 MNS des Compagnies Républicaines de Sécurité.

27 postes sont tenus en mixité CRS-Civils (la direction du poste incombant aux fonctionnaires de police) les 10 restants fonctionnant uniquement avec des sauveteurs contractuels recrutés par les mairies.


Plans d'eau intérieurs

12 communes du Département organisent des baignades ouvertes gratuitement au public sur des plans d’eau intérieurs. Ce sont au total 45 sauveteurs communaux qui arment 18 postes de secours.

C’est donc au total 318 sauveteurs contractuels qui sont directement recrutés par les collectivités auxquels s’ajoutent pour les mois de Juillet et Août (du 5 Juillet au 31 Août pour la saison 2014) 91 maîtres-nageurs sauveteurs des Compagnies Républicaines de Sécurité soit un contingent total de 409 spécialistes du sauvetage qui assurent la sécurité des pratiquants de la baignade et autres activités nautiques dans ce Département.


Le recrutement des surveillants de baignade

Le diplôme minimum pour surveiller une baignade ouverte gratuitement au public étant le Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique passé en piscine après une formation réalisée par les organismes de formation agréés, il y a lieu de vérifier les compétences tant physiques que techniques de ces sauveteurs à effectuer leur mission en milieu océanique.

Aussi, durant le printemps, avant chaque saison estivale, des stages de sélection, mais aussi d’adaptation à l’océan sont organisés, sur le site, par le Syndicat avec la participation efficiente des chefs de plage et de poste des Compagnies Républicaines de Sécurité. Ces stages de trois jours chacun permettent d’évaluer le candidat dans les conditions qu’il sera amené à rencontrer au cours de la saison estivale (baïnes – rouleaux de bord – courants). Trois stages regroupant environ 400 candidats ont été organisés cette année à MIMIZAN, HOSSEGOR et SEIGNOSSE. Un procès-verbal d’aptitude ou d’inaptitude à l’océan est ensuite transmis aux maires employeurs pour un éventuel recrutement. Ces sessions sont complétées par une journée spécifique consacrée à la formation des chefs de poste dans le domaine de la réglementation, de la responsabilité pénale et civile des acteurs du sauvetage et des élus responsables. Le coût de cette « formation-sélection » est à la charge des collectivités adhérentes du Syndicat.

Ces sauveteurs civils sont ensuite recrutés selon un indice et un traitement identiques dans toutes les communes en qualité d’Educateurs des Activités Physiques et Sportives de 2ème Classe. La prise en compte de l’ancienneté dans l’exercice de cette spécialité au sein du Département, permet une évolution d’indice tous les deux ans. Les sauveteurs assurant des fonctions de responsabilité (chefs de poste) sont nommés directement au 7ème échelon de l’échelle indiciaire.

Une tenue uniforme portant le logo du Syndicat est fournie par les mairies à tous les sauveteurs employés dans le Département. La durée hebdomadaire de travail est de 35 heures avec la possibilité d’effectuer 3 heures supplémentaires.

Les horaires de surveillance, la réglementation de toutes les activités nautiques font l’objet du même arrêté pris par tous les maires des communes adhérentes.

Dans le même ordre d’idée, la signalisation des zones d’activité, d’interdiction, d’information est identique sur toutes les plages.

A l’instar des tenues et des salaires, les effectifs par poste et les horaires de surveillance ont été uniformisés.

Les fournisseurs de matériels nécessaires à la surveillance, au sauvetage, à l’information du public et à la pratique du secourisme font l’objet d’une étude préalable du Syndicat afin de retenir les plus performants.

Dans cette démarche, des achats groupés sont proposés aux maires des communes concernées afin d’obtenir les meilleurs rapports qualité/prix.

Une équipe de cinq sauveteurs est recrutée par l’intercommunalité durant les mois de Juillet et Août. Ces agents sont mis à la disposition des postes de secours pour pallier les indisponibilités de dernières minutes (maladie – accident). Gérés par le Syndicat, ces sauveteurs recrutés selon le même processus que ceux des communes, peuvent se déplacer sur tout le Département pour assurer des remplacements et ainsi garantir la capacité opérationnelle des secours.

On le voit, le Syndicat a pour objet d’aider les communes dans cette mission importante et délicate de sécurité des plages.

Il a pour vocation d’assurer un support opérationnel et technique durant la saison estivale mais aussi en dehors de la saison en préparant les hommes et les matériels  afin de répondre le plus efficacement possible à la demande de sécurité de plus en plus grande du public et des élus responsables.


Ste_Eulalie0

Pour plus d'informations, veuillez contacter le chargé de mission en charge de la surveillance :
Mme GEYER - BARNEIX
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


You are here: La surveillance des baignades